Je ne vais pas assez souvent au cinéma.

C’est ce que je me dis souvent… Pas vous ? dans la « vraie vie » comme en photo, j’ai croisé assez peu de gens du cinéma, ces derniers temps !

Shooting de Félix de Givry. Photo : Marion Oddon

Shooting de Félix de Givry. Photo : Marion Oddon

Mais ça a changé fin août, quand j’ai rencontré le jeune comédien Félix de Givry. Un garçon tout à fait cool. Il est plutôt nouveau à l’écran, on a pu le voir dans Après Mai, il est membre du collectif Pain Surprise, mais surtout… il n’existe pas tellement de photos de lui, et il convenait d’y remédier !

À mon retour de vacances, je me suis pointé chez le distributeur d’Eden, le film de Mia Hansen-Løve dans lequel il joue un jeune DJ. Sous le regard attentif de Marion, l’attachée de presse du film, j’ai trouvé Félix en train de choisir quelques tenues, il a fini par s’emparer de ma veste pour le shoot, et on est descendu au « QG », un sympathique studio tout blanc. J’ai beau dire à répétition que je déteste le blanc dans mes photos… je m’y suis trouvé très à l’aise ! On a passé un peu plus d’une heure ensemble, et voici le résultat :


Retour aux sources, ou comment lâcher prise.

Chers amis !

À force de parler de la difficulté de mêler recherche personnelle & travail de commande en photo, j’ai fini par écouter Antoine qui me disait comment Pierre se baladait systématiquement avec son appareil, j’ai observé Laurent, mon assistant photo, photographier toutes les lignes droites qu’il rencontre, j’ai entendu Samuel qui m’appelait à lâcher prise…

Florence

Florence, avant de partir au travail.

J’ai fini par me rappeler pourquoi j’avais commencé à prendre des photos alors que je passais l’épreuve de Grec au bac… Je ne suis plus l’ado que j’étais, mes questionnements d’adulte ont remplacé mes frustrations adolescentes mais la photo reste encore & toujours mon outil préféré pour prendre du recul sur le monde qui m’entoure…!

Alors j’ai revendu mon gros Nikon D3s, lourd & froid, et je l’ai remplacé par le Nikon Df, si léger & tellement proche du premier boîtier Nikon FM par lequel je suis entré dans la photo… mais ça n’a rien d’un retour à la case départ. Depuis quelques jours, je poste des photos sur ma page pro facebook.

Des amis, de la famille, des amis d’amis, des rendez-vous impromptus… Si vous êtes curieux de voir où cela va m’emmener… suivez ma page !

Je photographie souvent des hommes d’affaire.

Portraitiste, je photographie souvent le monde du travail : des économistes, des chefs d’entreprise, des politiques, des employés, des ouvriers… Je travaille essentiellement pour la presse économique ou la communication corporate et je regrette de ne pas rencontrer plus souvent artistes & sportifs dans leurs « milieux naturels » ! C’est tout bête mais, quand on photographie souvent des hommes en costume, on éprouve parfois de la difficulté à renouveler les poses, etc.

chassol

Il y a quelques mois, un ami m’a fait découvrir Chassol… J’ai mis un peu de temps à orthographier le nom et, dès que j’ai pu écouter Indiamore, j’ai pris mes places pour le voir au théâtre des Bouffes du Nord, en novembre dernier. Ni tout à fait jazz, ni tout à fait électro, ni… quoi ? Il compose et interprète une musique pas si simple à définir, mais terriblement envoutante. Tant et si bien que j’ai décrété que je me devais de le photographier…

Dès cet été, j’ai pris contact avec son manager, Thomas, et j’ai « déclaré ma flamme », dans l’espoir de rencontrer l’artiste un jour ou l’autre. Vouloir prendre une photo de lui pour la seule raison que j’appréciais son art, et rien d’autre, était bien suffisant.

Au bout de quelques échanges de mails, je me suis retrouvé dans les loges du théâtre pour rencontrer Christophe Chassol, aussi accueillant qu’adorable ! ça n’a duré que quelques minutes… mais c’est sans doute le portrait que j’ai le mieux réussi dans ma carrière, si l’on considère le rapport temps / résultat ! Pas de flash, juste un boitier, un réflo… et de la spontanéité car je n’avais absolument rien préparé. Eh ! il ne fallait pas que ça me rappelle mon rythme de boulot… je voulais juste… prendre une photo.

Ça faisait bien une paire de mois que je shootais presque uniquement à la commande… j’en oubliais presque l’envie « brute », et cette rencontre m’a fait un bien fou ! De quoi me relancer sur mes projets personnels, aussi. Après tout, la photo, ce n’est pas seulement répondre à une demande… Ça vous paraît peut-être évident… Moi, j’étais à deux doigts de l’oublier.

…et merci du compliment, Wonderful Machine !

Comme je l’expliquais il y a quelques jours, je viens de mettre à jour mon portfolio. Et comme j’ai attendu (procrastiné, diraient certains…) plusieurs mois avant de m’y mettre vraiment, j’ai décidé de confier la mission à Wonderful Machine. Non seulement ils sont parvenus à réaliser deux nouvelles galeries, mais ils me sont revenus avec un article très… wow. « Ça permet de bien aborder le week-end ça dis moi », me dit Julien sur facebook… et comment !

portfolio-screencap

Il faut dire que je n’avais pas trop le moral, au moment de me dire qu’il fallait reprendre ma sélection de photos avant la rentrée… Alors j’ai demandé à Wonderful Machine de s’en occuper et  leur compte-rendu de l’affaire donne la pêche ! J’ai beau me répéter que nos amis d’outre-Atlantique sont plus doués que nous pour les compliments, je n’en suis pas moins flatté… et ça tombe vraiment bien : je viens de rentrer de vacances, j’ai une « to-do-list » d’employeurs potentiels à contacter longue comme le bras… L’efficace editing de Tori et son article élogieux m’ont rendus prêt à affronter l’année qui vient. Mine de rien, les compliments, ça fait toujours plaisir…