Retour aux sources, ou comment lâcher prise.

Chers amis !

À force de parler de la difficulté de mêler recherche personnelle & travail de commande en photo, j’ai fini par écouter Antoine qui me disait comment Pierre se baladait systématiquement avec son appareil, j’ai observé Laurent, mon assistant photo, photographier toutes les lignes droites qu’il rencontre, j’ai entendu Samuel qui m’appelait à lâcher prise…

Florence

Florence, avant de partir au travail.

J’ai fini par me rappeler pourquoi j’avais commencé à prendre des photos alors que je passais l’épreuve de Grec au bac… Je ne suis plus l’ado que j’étais, mes questionnements d’adulte ont remplacé mes frustrations adolescentes mais la photo reste encore & toujours mon outil préféré pour prendre du recul sur le monde qui m’entoure…!

Alors j’ai revendu mon gros Nikon D3s, lourd & froid, et je l’ai remplacé par le Nikon Df, si léger & tellement proche du premier boîtier Nikon FM par lequel je suis entré dans la photo… mais ça n’a rien d’un retour à la case départ. Depuis quelques jours, je poste des photos sur ma page pro facebook.

Des amis, de la famille, des amis d’amis, des rendez-vous impromptus… Si vous êtes curieux de voir où cela va m’emmener… suivez ma page !

"Ce n'est pas grave si le téléphone ne sonne pas".

C’est en tout cas l’avis de Mat Jacob que j’ai rencontré pour lui présenter mon sujet sur le deuil de ma grand-mère. On prend le temps du recul, on réfléchit à ses sujets, puis on les réalise… avant que le téléphone ne re-sonne ?

Au cours de notre discussion, je crois que j’ai trouvé un titre : « Temps Mort ». Selon google, il y a un livre d’Harlan Coben, un album de Booba, une série TV, un teen-movie… maintenant il existe un sujet photo qui porte ce titre.

J’ai montré le sujet à plusieurs personnes, des hebdos chrétiens ou non aux amis en passant par certains profs de l’EMI-CFD et bien sûr : ma grand-mère (photo). Le retour est varié, c’est un peu dur de s’y retrouver. Publiable, pas publiable… les avis divergent depuis le premier editing en août dernier. J’ai eu l’occasion de remanier l’editing ; la dernière fois : pas plus tard qu’hier soir.

C’est le sujet le plus personnel qu’il m’ait été donné de produire et, du coup, le recul me manque. De fait, je passe le plus clair de mon temps à appeler les services photos (obtenir des commandes) et leur montrer mon travail (obtenir des commandes). Pas mal de doutes esthétiques et autres entre les deux.

Je dois désormais rédiger des légendes, quelque chose qui respecte et porte le sujet. Bientôt, je vous le montrerai. Un livre, une expo… une publication ? Je ne sais vraiment pas ce qu’il va en advenir.