Sortir des sentiers battus, ou comment je me retrouve à photographier pour le Secours Populaire.

This post is also available in: Anglais

Au début de l’année, j’ai répondu à un tweet du Secours Populaire : son service de com’ diffusait un appel aux photographes de bonne volonté pour illustrer leurs actions.

Une équipe de bénévoles du Secours Populaire posent pour annoncer la campagne de collecte, en février 2017. (…ok, pour cette photo, je ne sors pas trop des sentiers battus).

Quelques jours plus tard, je me retrouvais à photographier un match amical opposant l’équipe du Secours à des journalistes télé ! Je me voyais ainsi ramené à un sujet qui m’avait tenu à cœur il y a quelques années, et que j’avais abandonné par découragement : le foot comme vecteur d’intégration. Et moi qui pensais que, tout au plus, ça me donnerait bonne conscience en étant un peu utile à ma manière…

Il faut dire que je me sens un peu perdu, en ce moment. Une journée de semaine typique, c’est se lever en lisant la matinale du Monde, et se coucher après le Daily Show… Résultat : je me lève anxieux, me couche inquiet. Je me sens comme un spectateur… et je m’ennuie, parce que, pour la première fois depuis 10 ans, je n’ai pas beaucoup de commandes en ce moment.

Paris, France. 6 avril 2017. Match retour amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Je réfléchis à la photographie ; il y a 10 ans, c’est devenu mon métier un peu par hasard. Je pense aux autres photographes. Aux images que je produis… Comment raconter l’époque de mon point de vue ? Comment être suffisamment pertinent… pour que l’on m’appelle ? Que je me trouve face au comité exécutif d’une banque à La Défense, ou en pleine conversation avec un prêtre dans son presbytère, je veille autant que faire se peut à me poser en témoin plutôt qu’en illustrateur… Je me fous pas mal de faire de jolies photos, il faut que ça raconte quelque chose, tous ces clichés, et pas seulement sur moi ! C’est pourtant systématique : je regarde mes images, et je me dis qu’il manque un détail… mais voilà : impossible de savoir ni quoi, ni qui. et là… : « merde ! Dix ans, et je ne sais toujours pas ce que je fais là ? »

Je cherche ! Je m’efforce de sortir des sentiers battus. Avec le Secours Populaire, je laisse de côté le portrait posé dont j’ai l’habitude, et j’entreprends à nouveau de raconter le réel… J’avais besoin de retrouver un peu d’air frais, de casser la solitude… de reprendre plaisir à shooter.

Paris, France. 16 février 2017. Match amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 16 février 2017. Match amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 16 février 2017. Match amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 16 février 2017. Match amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 16 février 2017. Match amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 16 février 2017. Match amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 6 avril 2017. Match retour amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de l’entreprise itele au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 6 avril 2017. Match retour amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de l’entreprise itele au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 16 février 2017. Match amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de journalistes au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

Paris, France. 6 avril 2017. Match retour amical entre l’équipe du secours populaire et une équipe de l’entreprise itele au stade de la Chapelle. Photo © Antoine Doyen / Hans Lucas

 

2 réflexions au sujet de « Sortir des sentiers battus, ou comment je me retrouve à photographier pour le Secours Populaire. »

Laisser un commentaire