tribute ! ou l’énergie des fans.

J’ai mis longtemps à comprendre quel intérêt on pouvait bien trouver à monter un « tribute band » (un groupe qui ne reprend que les chansons d’un artiste donné). Je rêvais comme pas mal d’ados d’être une star de la guitare – perdu ! – et je me disais que ma plus grande fierté, ce serait toujours d’interpréter mes propres chansons…

Dans les backstage avec Riff Raff au Nouveau Casino. Photo: Antoine Doyen

Et puis j’ai lu Chuck Klosterman : Sex, Drugs, and Cocoa Puffs: A Low Culture Manifesto. Dans l’un des chapitres, il accompagne les Paradise City, un tribute band voué au culte des Guns N’ Roses. Je crois que c’est mon passage préféré de son bouquin, c’est totalement foutraque, et les types vivent leur passion tellement à fond qu’ils sont capables de virer leur guitariste parce qu’il ne ressemble pas assez à Slash…

Évidemment, une partie de moi serait ravie de partir courir le monde entier pour cataloguer les groupes de cette trempe ! Quitte à commencer par la France avec les Four Horsemen et Riff Raff. Fan de Metallica au grand dam de ma femme, amateur d’AC/DC également, je suis aller voir ce que ça donnait sur youtube : ça sonnait dégueulasse et mal enregistré – vidéo amateur ! –, il fallait que j’en aie le cœur net…

Quelques mails et coups de fil plus tard, je découvre Riff Raff dans leur cave à deux pas de Caen, en avril dernier. Répétition de deux heures, mon reflex dans une main, le carnet de notes dans l’autre.  Ces types déploient une énergie incroyable. EN RÉPÉTITION. La rumeur disait que France 3 passerait aussi, tant mieux ! je les ai eu déguisés pour l’occasion… Du pur rock. Un peu show off, très bonne ambiance, et surtout… un jeu précis. Des mecs capables de se prendre la tête longtemps sur l’une ou l’autre transition, à se demander comment font les vrais, au fait… ça joue mieux que ces derniers ! Passion intacte.

Les Four Horsemen, eux, sont parisiens. Je les retrouve un soir au Centre Musical de la Goutte d’Or, là aussi c’est deux heures. Je me rappelle mon sentiment mitigé, les vidéos youtube, tout ça… j’oublie vite la première impression : rarement vu un groupe qui se donne autant ! Eux ne se déguisent pas, ça ne les intéresse pas, et les solos sont assurés par les deux guitaristes (dans le vrai Metallica, c’est Kirk Hammett qui s’y colle, James Hetfield étant plus rare de ce côté-là). C’est fabuleusement technique, beaucoup de groove… les fans de Metallica aiment bien tâcler Kirk Hammett, réputé malhabile en live – façon de parler, quand même… – mais là, faut bien le dire : aucun « pain » à relever. C’est propre.

Alors, forcément, quand je retrouve les deux groupes au Nouveau Casino quelques jours plus tard, je m’attends à quelque chose d’épique… et je ne suis pas déçu. Sûrement l’un des meilleurs concerts auxquels j’ai pu assister dans l’année ! vraiment. Salle presque comble, et acquise ! Un ou deux titres à peine, et Riff Raff a déjà conquis le public… la suite paraît facile. Alors, quand les Four Horsemen débarquent sur scène, c’est presque trop facile pour eux… qui ne s’économisent pas pour autant ! Dans les deux cas : une setlist de fans pour les fans. Comprendre : des titres très appréciés de ces derniers mais trop rarement joués par les « vrais »… Évidemment, j’oublie volontiers à ce moment que je suis journaliste : c’est le fan qui shoote… Est-ce que c’est grave ?

Je vais continuer à suivre ces groupes – et quelques autres, évidemment… – dans les mois qui viennent. À suivre… En attendant, quelques photos de leur live sont ma page facebook : Riff Raff & Four Horsemen @ Nouveau Casino – May 2011.

Get more:

— Quelques photos de leur concert à Paris : Riff Raff & Four Horsemen @ Nouveau Casino – May 2011 ;
– Les Four Horsemen sur Myspace ;
– Riff Raff sur myspace.  

Femmes de pouvoir, pour L’Echo / De Tijd.

En mars-avril dernier, j’ai eu l’occasion de photographier An Verhulst (L’Oréal) et Clara Gaymard (GE) pour un dossier sur les femmes de pouvoir. Un sujet pas inutile : ces portraits furent l’occasion de noter que je n’en photographie pas si souvent, des femmes, pour les mag’ éco…

Portrait d'An Vehulst (L'Oréal) pour L'Echo / De Tijd. Avril 2011.

Le résultat est visible sur ma page facebook, rubrique « Publications ».