Pr. Christian Perronne, spécialiste des maladies infectieuses.

La semaine passée, je me suis rendu à Garches pour rencontrer le professeur Christian Perronne, infectiologue a l’Hopital Raymond-Poincaré de Garches et président de la commission spécialisée dans les Maladies transmissibles du Haut conseil de la sante publique (HCSP) – ouf.

Christian Perronne

Séance portrait typique de presse corporate, j’y suis allé pour le compte des… Lettres aux professionnels de santé de l’Assurance maladie (oui, dans la santé, on aime faire long). Évidemment, peu de chances qu’ils aient choisi la photo ci-dessus, mais on a pu faire quelques photos pas inintéressantes, sur ces vingt minutes de rendez-vous ! Il y a avait des contraintes (fond blanc détourable, ou environnement hospitalier…) mais j’ai vu pire. J’aime bien faire ce genre de petit portrait, pas de flash, lumière naturelle, dépendant de l’éclairage du lieu… et j’ai moins mal au dos.

La série complète est visible sur Photoshelter.

« For God’s sake, somebody call it! » or the death of photojournalism.

Some interesting / depressing view on EPUK‘s website about how photojournalism might be dead already:

No funding for photographers to act as reporters

Today I look at the world of magazine and newspaper publishing and I see no photojournalism being produced. There are some things which look very like photojournalism, but scratch the surface and you’ll find they were produced with the aid of a grant, were commissioned by an NGO, or that they were a self-financed project, a book extract, or a preview of an exhibition.

Magazines and newspapers are no longer putting any money into photojournalism. They will commission a portrait or two. They might send a photographer off with a writer to illustrate the writer’s story, but they no longer fund photojournalism. They no longer fund photo-reportage. They only fund photo illustration.

Read the article: “For God’s sake, somebody call it!

Photo de la semaine : Ladji Doucouré, des enfants, des Kinder.

En ce moment, été oblige, le rythme est calme pour la presse. Une parution dans Le Monde (Portrait de Gilles Taurand), mais sinon, j’ai tout mon temps pour préparer mon mariage (oui, oui…). Il y a quand même Télé Loisirs pour se rappeler de moi… et m’envoyer faire l’aller-retour Paris – Agen dans la journée ! 9h de train dans les dents, tout de même.

Là-bas, la journaliste et moi, nous retrouvons l’athlète Ladji Doucouré, venu parrainer la semaine de vacances qu’une centaine d’enfants passent sur la base de loisir de Temple sur Lot. Derrière tout ça ? Le secours Populaire, en partenariat avec Kinder.  Ils ont vu passer Karabatic, Tony Parker… Je crois que la rencontre entre le coureur et les enfants doit être publiée cette semaine. Un type très sympa, Ladji Doucouré, le tout avec du soleil, quelques jolis intérieurs… reportage plutôt agréable à faire !

Et maintenant, retour au quotidien : finir d’éditer mes sujets U.S. (oui ! j’ai pris du retard…), les pousser auprès de quelques rédactions… je traîne un peu la patte : si je sais que ces sujets me permettront de recevoir quelques commandes ici et là, je sais pertinemment que les chances de les vendre directement sont ténues… mais j’y crois ! affaire à suivre.

Voir la galerie sur Photoshelter.