Raymond Depardon était au festival de Cannes.

C’est pas évident de photographier un autre photographe… a fortiori quand il d’agit de Raymond Depardon. Il y a déjà deux ans, il était au Festival de Cannes pour présenter La Vie Moderne. J’avais un minox dans la poche, pas pu m’empêcher de lui demander de me tirer le portrait… mais je n’ai jamais développé la pellicule ; il faudrait que je la retrouve. J’ai déjà retrouvé le portrait que j’avais fait de lui, et c’est visible sur Photoshelter :

Quant aux fâcheux qui estiment que je ne l’ai photographié en N&B que parce que c’est Raymond Depardon… je répondrais qu’il portait une chemise violette, ce jour-là. VIO-LET-TE.

Phoenix ! encore des photos oubliées dans mes archives…

Décidément, à chaque fois que je débarque sur mon compte Photoshelter, il faut que je redécouvre des séries pas suffisamment visibles, comme cette rencontre avec une partie du groupe Phoenix, dont j’ai rencontré Thomas Mars et Christian Mazzalai, chanteur et guitariste.

Je les ai rencontrés avec Tom Hessler, frontman des Fotos et pigiste pour un magazine autrichien,Indie Mag. Le genre de plan que tu ne fais vraiment pas pour l’argent… mais pour le fun, et t’as raison, tu te retrouves à bouffer avec le groupe un canard confit roboratif dans une brasserie banale et là, tu comprends que ce sont des types adorables. Bon, faudrait les revoir depuis leur succès américain, mais je suis prêt à parier qu’ils gardent les pieds sur terre…

Phoenix sur Photoshelter, mars 2009

Ah ! « Precious ». Enfin vu !

L’an dernier, au festival de Cannes, j’ai eu la joie d’en photographier le scénariste, Geoffrey Fletcher, les pieds dans l’eau, et j’avais même rencontré les comédiennes Gabourey Sidibé & Paul Patton, mais nullement trouvé le temps d’assister à l’une des projos du film…

Malgré une projection dans des conditions vraiment médiocres (toute petite salle du MK2 Bastille et surtout volume sonore au minimum…), j’ai été emporté par le film. Évidemment, je suis photographe, pas critique de cinéma, mais n’empêche : courrez le voir avant qu’il ne disparaisse des écrans, ça vaut vraiment le coup / coût ! Gabourey Sidibé (ci-dessus) est sidérante dans sa vie de galère, et Paula Patton (ci-dessous) interprète à merveille la prof qu’on a tous rêvée d’avoir… à part ça, ouais, ok, les cameo de Maria Carey et Lenny Kravitz sont mignons.

Je crois que c’est l’un des plus jolis films que j’ai vu ces derniers temps. Et j’ai même hâte de recroiser Gabourey, Paula & co dans un autre film… ou au détour d’un festival.

Gabourey Sidibé et Geoffrey Fletcher sur Photoshelter

Paula Patton sur Getty Contour

Portrait d’Hindi Zahra… ou pourquoi ranger ses photos.

J’étais tout simplement en train de remettre de l’ordre dans Photoshelter, je me rappelai alors la petite phrase de William, juste avant son interview de Zaz : « il est pas à jour ton blog, on a l’impression que tu ne fais rien en ce moment ». Ah oui. Merde. C’était pas le but quand j’ai démarré le blog…


Hindi Zahra, April 2009 – Images by Antoine Doyen

Faut avouer qu’avoir du boulot n’est pas toujours très compatible avec la tenue d’un journal : au commencement, je m’étais juré de raconter mes tribulations de jeunes photographes, mais le fait est que je me refuse toujours (ou presque…) à parler d’une prise de vue pas encore publiée. C’est notamment le cas avec les sujets persos que j’entends vendre : j’ai toujours ce vieux fond un peu parano… la peur de me faire piquer mon histoire, peut-être ? La crainte qu’elle puisse perdre de la valeur, à être visible trop vite ?

Il n’empêche… si je veux être visible, il faut que mon travail le soit, que mes archives soient accessibles. Alors je suis allé faire un tour sur Photoshelter, et j’ai compris pourquoi personne ne m’a demandé de photos quand Hindi Zahra (ci-dessus) a sorti son album : la galerie était « privée »… Je suis en train de recréer des albums « reportages« , « portraits« , etc., histoire de mieux ranger mes photos.

N’empêche… m’occuper de mes archives, c’est vraiment ce qui m’emmerde le plus, je crois.

Hindi Zahra sur Photoshelter.

Hindi Zahra sur Flickr.