J’y pense et puis j’oublie. Agent 002 !

Tu démarres un blog, tu te dis que t’y mettras toutes tes nouvelles photos et puis… tu ne le fais pas. Même ! à voir mes derniers billets, on me croirait au chômdu, non ? Heureusement, tout va bien – à part les paiements qui hum… non, rien – et c’est avec plaisir que je reprends goût aux premières raisons d’être de ce journal : prendre du recul.

En novembre dernier, Michel Lagarde, agent d’illustrateurs, m’a demandé de photographier les dessinateurs représentés par Agent 002 (dont John Jay, photo).

John Jay

Il a quand même fallu qu’ils en parlent sur leur blog pour que l’info me revienne par le biais d’une recherche Google, et voilà que je me replonge dans la série. C’était le 14 novembre sur l’île Saint-Louis, pour quelques dédicaces de Bellaciao à la galerie Arludik. Jolie rencontre avec les illus’, plutôt sympathiques ! Il pleuvait, j’ai dû en photographier quelques uns à l’intérieur et je ne suis pas super satisfait des couleurs… mais à l’extérieur, jolie lumière de fin d’après-midi une fois la pluie terminée… il faut que je fasse plus de photos après la pluie.

La série de portraits est visible sur Photoshelter :


Illustrateurs de l’agence « agent 002 », Paris, novembre 2009 – Images by Antoine Doyen

Quand soudain, au dernier moment…

…et bonne année 2010 !

J’ai mis un peu de temps pour la souhaiter ici, preuve s’il en est que je ne suis plus si fan de raconter ma vie sur un blog… ça prend du temps ! Et pourtant, j’en aurais à dire !

Je vous épargne mes bonnes résolutions et autres conneries, vous n’en avez strictement rien à foutre : il y a les vôtres pour vous occuper. Ceci dit, je suis plutôt ravi de la tournure que prend ce début d’année : plus de demandes de devis en quinze jours qu’en six mois l’an passé, quelques prod’ rémunératrices qui me permettent d’embaucher ponctuellement des gens, et surtout de penser sereinement à produire d’autres sujets presse… Et puis, surtout la review de Niels à propos de son nouveau jouet, le Panasonic Lumix GF1, m’encourage à bosser un peu plus chaque jour. Han !

Reste qu’à comparer ma situation aujourd’hui à celle d’il y a un an, je constate que je progresse professionnellement. À force de lire ça et là que la photo se meurt (le groupe Eyedea vient de déposer le bilan), que la presse ne veut plus de nous, pigistes & photojournalistes, et qu’on va tous mourir dans les flammes de l’enfer, ça fait pas de mal de se rassurer un peu de temps en temps… même si tout peut cesser d’un jour à l’autre quand on est photographe.