Sexmith & Watson en concert privé

La formation à l’EMI-CFD terminée, j’ai évidemment besoin de travailler. Cela fait donc deux semaines que je prospecte, de courriels en coups de fil. Et puis j’essaie également de me sentir un peu en vacances (pourquoi pas), alors je saute sur les bonnes occasions : concert pas cher, bière à 1,50 euros, c’est la soirée de poche de la blogothèque.

Patrick Watson (Canada) performing at the \

Vendredi, je suis retombé par hasard sur le blog de la Blogothèque, je passais comme ça sur myspace. Ces types organisaient lundi leur troisième « soirée de poche ». Un peu ce que j’avais organisé avec les Mouquirous puis Djü, quand je vivais encore en coloc’.

Patienter…

Erica Buettner ouvrait la soirée. Elle a du charme, un timbre de voix doux… mais c’est juste un peu chiant. Genre énième duo lo-fi… Je suis à la soirée par curiosité : envie de voir ce que donne un concert d’appart’ chez les autres, maintenant que je n’ai que 25 m2, envie de découvrir de nouveaux artistes… et là, je m’enfonce juste dans le petit canapé à côté de Flo ; ça commence mal, même si je me sens bien, un peu porté par la musique.

Ron Sexmith, c’est un peu le même genre d’air lancinant, j’ai l’impression que ça ne décolle pas… c’est beau, mais trop doux, et puis sa voix, bon… pourtant, ses chansons ont de l’allure. Méchant, je me dis qu’il ferait sans doute un bon songwriter.

Du coup, je me demande ce que je fais là, est-ce que je reste ? Oui ! j’ai bien fait.

…rêver.

Patrick Watson & sa horde (photo) entre sur sc… dans le salon, et là c’est très vite une petite claque ! Flo & moi, on se retrouve d’emblée accroché par les percus’. La salle aussi puisque tout le monde se met debout, se rapproche un peu. Moi aussi qui multiplie les photos. Je saisis vite que je ne suis vraiment pas venu pour rien : ils déploient un rythme envoûtant, une putain d’atmosphère tandis que le jour se couche, que Chryde ferme les fenêtres, histoire de parer aux ennuis de voisinage…

Du coup, après les dernières notes, il faut partir direct pour remplir la déclaration d’impôt de ma retardataire, et j’ai le sentiment de partir trop vite… ce que confirme Chryde :

« Après ? On a traîné dix minutes dans l’appartement, puis le groupe a décidé de descendre jouer deux morceaux de plus sous le porche. On était moins nombreux, une petite trentaine en tout. C’était assez magique, mais le porche, c’était pire que l’appart : des voisins se sont plaints, mais d’autres, venus à leur balcon ont fini par applaudir. Pour être plus discrets, on s’est tous incrustés dans le petit bar à l’extrêmité du porche, où ils ont continué à jouer. J’ai dû les interrompre au 3e morceau, car la police a débarqué, expliquant qu’il y avait une plainte pour tapage contre le bar. Nous avons eu beau leur expliquer que le bar n’y était pour rien, ils ne voulaient rien entendre. Ne voulant pas qu’il paye pour nous, on s’est arrêté. Puis on a tous bu des bières jusqu’à deux heures… »

Retrouvez le reportage de la soirée sur flickr !