J'oublie un sujet… Baptiste Coulmont l'exhume.

Il y a un peu plus d’un an, J’ai crû me lancer dans un joli sujet : photographier les blogueurs et le lieu d’où ils bloguaient le plus souvent.

ad20070116-018_s

L’un des premiers qu’il m’ait été donné de photographier fût le sociologue Baptiste Coulmont (ci-dessus) qui a récemment parlé de ce moment. Enseignant à Paris VIII, il suivait mon blog comme ceux d’autres étudiants en sociologie du côté de Saint-Denis.

À cette époque, j’avais cessé les études depuis quelques mois, je travaillais du côté de fnac.com, je déprimais un peu… beaucoup ; les questions habituelles du photographe… qui ne photographie pas. Cerise sur le gâteau, ma compagne du moment était un enfer(mement).

Pour me sortir de là, il fallait que je photographie un sujet, n’importe quoi ! j’avais crû comprendre qu’il fallait savoir se préoccuper de sujets proches… Bingo ! Internet. Rencontres avec Vincent, Olenka, Thomas, Sarah, et même le capitaine ! Des portraits, des lieux, un appareil numérique parce que je n’ai pas un rond…

Et puis voilà : ma copine me quitte et soudain ! voilà, d’un coup j’ai autre chose à faire. Je vide des bières avec des collègues, je file en club, je pars à Nantes, et finalement je déménage.

Endormi, le sujet sur les blogs. Aujourd’hui, c’est passé de mode, même. Mais du coup, peut-être que je vais en faire une petite galerie sur flickr ou facebook, et voilà.

Et donc, comme je disais, je photographiais le bureau, donc :

ad20070116-023_s

Lotan Baba : dans le quartier morbide de Beaugrenelle.

Hier, pour une fois, dimanche n’a pas rimé avec douche à 15h et Flight of The Conchords.

ad20080224-02753_s

J’ai photographié les Lotan Baba dans le quartier glauque à souhait de Beaugrenelle (15eme arrondissement).

Mercredi soir, nous étions déjà dans le quartier, sous le pont de Bir Hakeim :

ad20080220-02422_s

Avec nous, une boîte à lumière, une torche profoto… mais celle-ci n’a pas fonctionné ; ‘clic’, ‘clic’ mais seul un éclair sur vingt partait… du coup, RVZ nous a octroyé de reprendre le même type de matos le week-end, mais cette fois-ci on a choisi Elinchrom par curiosité.

Quant aux photos réalisées hier, je vais les développer dans le courant de la semaine, j’en montrerai quelques unes très bientôt. En attendant, je remercie Benoît Grimalt de m’avoir prêté main forte :

ad20080224-02556_s

Avec le vent qu’il y avait, je crois que j’aurais eu un peu de mal avec la boîte à lumière…

Shazam ! Saam, magicien.

David a un oncle, et cet oncle est magicien !

ad20080119-0143_s

Cela doit faire un ou deux ans qu’il développe son entreprise, il a fini par avoir besoin de photos. Alors voilà, il y a trois ou quatre semaines de cela, je suis allé chez RVZ chercher un fond gris, un flash profoto et une petite boîte à lumière, et zou !

Vous pouvez voir une partie du résultat sur flickr. Pour en savoir plus sur son activité, il dispose de son propre site : saam-magic.fr.

Et puis, comme ça, allez ! c’est complètement gratuit, une petite blague de photographe, pour terminer :

Lire la suite

Apprendre à mettre ses tripes sur la table.

C’est ainsi que l’équipe de l’EMI-CFD nous a présenté en décembre les interventions de Mat Jacob à l’école. Plus prosaïque, lui parlait de « retrouver ce qu’on a toujours fait », il y a deux semaines.

ad20080202-272-07_s

justement, j’ai commencé par photographier mes proches, quand j’ai tenu un appareil photo pour la première fois. Il faudrait que je retrouve ces images d’oral de grec au Bac, de streetshot, de…

Est-ce déjà le moment de donner l’histoire que je vais raconter avec ma grand-mère (photo) ? Peut-être pas, je dois d’abord me laisser le temps de comprendre ce que je fais là. J’étais à Vigneulles-Lès-Hattonchâtel le week-end. J’avais pris le ‘blad, quatre films, un pied, le 50 mm d’un ami… j’ai pris cette photo et quelques autres.

Ces deux dernières semaines, deux fois… quoi ? deux fois 10 minutes ? une fois 5, une deuxième 15 ? Ça m’a fait quelque chose de présenter publiquement (devant la promo) puis personnellement (à Mat Jacob) un projet vraiment perso. Un projet auquel je n’aurai pas forcément cru si ce cours n’avait pas eu lieu. Du coup, je suis parti dès le week-end dernier en Meuse pour commencer.

« Retrouver ce qu’on a toujours fait » ? Pourquoi pas.