Vous êtes pénibles, c'est pas les petites annonces, ici.

Oui, mais c’est mon blog, alors je fais ce que je veux.

Les Pénibles, groupe de twist en concert à la Féline en le 22 juillet dernier / photo Antoine Doyen

Malgré la chaleur, Lise-Marie et moi (et pis quelques autres, aussi) arrivont quand même à suivre Violaine à la Féline pour le concert des Pénibles (photo). Effectivement, c’était pénible : une véritable étuve, ce bar, mais la musique était bonne.

Quand j’ai chaud comme ça, je me dis que j’aime pas trop faire des kilomètres en métro et que certaines choses feraient bien d’être un plus près de chez moi. D’autant que j’ai pas encore beaucoup de moyens techniques ou financiers à ma disposition.

Bref, j’habite à Paris, Porte de Clignancourt, et je recherche dans pas loin :

  • quelqu’un à qui je pourrais « emprunter » de temps en temps son labo noir et blanc ;

et, dans la même veine,

  • quelqu’un qui aurait un bon scanner pour numériser quelques films 120.

Evidemment, dans les deux cas, je ferai mon possible pour dédommager qui voudra bien m’aider. Bon, évidemment, j’ai pas beaucoup de moyens, sinon je filerais dépenser mes thunes sur un Imacon ou que sais-je encore…. mais j’en suis pas là :-/

Peut-être un échange au goût salé ?

(Nikon D200 @ 1250 iso + AFD 28 mm f2.8)

Range tes ciseaux.

J’ai déjà dit – ou pas ? – que les photos au format carré réalisé avec mon appareil numérique, je les avais pensées telles quelles au départ.

Nanni Moretti au festival de Cannes 2006 / photo Antoine Doyen

Pour celle-là, avec le réalisateur italien Nanni Moretti, c’était oui et non. Finalement, j’avais trouvé plus harmonieux de la faire paraître en carré, coupant les jambes. Rentré de Cannes, j’ai prisd mon temps avant de regarder ce que j’avais fait. Et, retrouvant un vrai écran – là, bas, il avait fallu que je traite tout sur mon ordinateur douze pouce…!!! –, j’ai eu à « rétablir » certaines image au niveau de leurs couleurs, etc. Et pour celle-ci, de leur format. Voilà. Justice est rendue.

A l’avenir, je me jure de n’utiliser que le format natif de l’appareil. question d’ethique, en quelque sorte.

(Nikon D200 et Nikkor 17-55 f2.8 DX – shoot : raw)

L'ami du copain d'une copine de ma compagne.

Poseur ?

Etienne dans le marais / photo Antoine Doyen

Lui, c’est Etienne, et tout est dans le titre. Il tenait à avoir une photo. C’était jeudi, dans le Marais, à Paris, dans un restau espagnol qui verse évidemment dans le tapas, les piétons. Et commme je suis gentil, ben on a fait une photo.

(Nikon D200 @ 320 iso, nikkor 17-55 f2.8 DX – shoot : raw)