à table.

Ce soir, je suis passé au Village Saint-Paul, dans le 4ème arrondissement de Paris.

C’était une soirée fooding, et pour la première, c’était à Eric Frechon d’organiser les cuisines :

Eric Frechon lors de la soiree Fooding au Village Saint Paul, à Paris / photo Antoine Doyen

J’y étais pour Visual. Hier, ils m’ont envoyé à l’avant-première de François Ozon (pour Le Temps qui reste) et c’était beaucoup moins drôle : les photographes devaient se poser à un endroit pour un mini-photocall, vlan ! flash, flash, et re-flash, sourire, ah ! pas de regards zut….non vraiment une sacrée boucherie de mon côté. Je trouvais ça drôle à Cannes, sur la terrasse du Riviera ou même sur le tapis mais là, franchement, j’étais pas à l’aise. Le pire, c’est qu’en venant j’avais mille idées pour photographier Ozon et son acteur Melvil Poupaud mais là, on n’en avait pas l’occasion.

Mes idées, ce sera pour le jour où je partirai en rendez-vous dans un hôtel ou je ne sais où. Pour ce genre de photo qui me plaît. Savoir attendre, n’est-ce pas ;)

Et puis au moins j’apprends à utiliser mon flash… :D

Pourquoi "blogguer" ?

C’est une question que je me suis posée hier soir.

Question de mise en scène ?

Pierre Tusoni se prépare à rentre sur scène dans le rôle de Don Juan au Théâtre de la Cuvette à Nancy – juin 2002 / photo Antoine Doyen

Je trouve que mes derniers billets sentent un peu trop le moi-je, horripilant. Soit, les raisons d’être de  »Bouger ! » étaient les suivantes : raconter mes voyages à venir. De fait, mon précédent mais court séjour en Afrique m’avait donné des ailes. Et le père de mon amie travaillant en Thaïlande, l’occasion faisait le larron. Je souhaitais raconter naïvement mes « découvertes » des autres. Et puis, j’ai eu envie de raconter mes débuts/déboires en photo. Où se trouve le travail ? Comment gagner sa vie en faisant les photos que l’on a vraiment en tête – ce qui n’est pas toujours le cas ?

Ces questions, je voulais me Lire la suite

Voilà, ça tombe.

Alors que j’active à préparer correctement mon prochain séjour en Afrique, je ne peux que me passionner pour les actuelles chutes de neige qui recouvrent d’un beau manteau blanc la ville des amoureux[1] :

la neige tombe à Paris dès novembre / photo Antoine Doyen

Coupons court de suite à certains commentaires : oui j’aurais pu lever mon cul de ma chaise et bouger un peu de mon appart… mais à l’heure où je rédige cette note, la neige ne tombe déjà plus. Quelle arnaque.

Notes

[1] je sais être bidon à mes heures