Finie, la rigolade.

Il faut reprendre l’avion.

D’aucun vous diront que de Bangkok a Paris, il n’y a guere qu’onze a douze heures de vol. Pourquoi pas. C’est vrai en ligne directe, avec la thai ou Air France.Moi, j’ai decide de m’amuser a fond et j’ai choisi Emirates : c’etait le moins cher. Bon, les avions sont chouettes : de gros Boeing avec la petite tele perso avec une bibliotheque d’une centaine de films au choix, mais si j’ai prefere dormir… dans la premiere partie du voyage.

Moi, je ne vais pas mettre 11 ou 12 heures. Non, ce serait trop simple. J’ai donc decolle a 1h25 de bangkok (heure locale, gmt +6). Suis arrive a Dubai (Emirats Arabes Unis) sur les coups de 4h15 (gmt +3). Alors naivement, on se dit que la correspondance va etre courte, qu’en deux heures ce sera boucle… eh ben non. je me tape 10h de transit ! Bon, jusque la, je suis parvenu a dormir 4 heures. Interrompues toutes les demi-heures. Mais forcement, a neuf heure, on a un peu faim… 34 dirhams (7 euros et des poussieres) pour le petit dej. Ca change violemment de koh tao ou l’on s’en sortait pour deux autour de… 3 dollars.

Mon avion decolle vers 15 heures. C’est peu dire que je l’attends. D’autant que Lise-Marie, partie avant moi de Bangkok, m’a pris Le Pere Goriot, que je comptais lire la, maintenant… grrr. Moi, je n’ai que du Didier Daeninckx et apres les 10 premieres pages, je me dit que je n’aime pas trop Didier Daeninckx. Arg.

Puisque j’entends bien vous faire compatir a mon sort, sachez que le periple est loin d’etre termine : je vais arriver a Paris vers 20h (gmt +1) ! et comme je n’habite pas encore Paris, je dois ensuite rallier Nancy… rajoutez 3 heures de train. Et je n’ose pas compter le metro…

Schtroumpf costaud.

A Sidyodthong, les gosses aussi savent taper.

enfants boxeurs a pattaya

Ça commence tôt, dès cinq ou six ans, et ils s’entraînent presque tous les jours. D’ailleurs, on peut voir les mêmes à 16-17 ans, dont les coups raisonnent fort dans le camps :

kick

Pendant ce temps, les Français s’entraînent, eux aussi. Manifestement, c’était plus dur aujourd’hui, ils sont exténués. Après l’entraînement, massage. Ça fait toujours du bien quand on a les membres en vrac.

En attendant, j’ai pu discuter avec Pieter Hoovers et Saban, en fin de matinée. Ça m’a permis de mieux comprendre les différents parcours de chacun. Comment l’on débarque en Thaïlande pour y vivre, ou pourquoi l’on y passe quelques semaines dans le but de se perfectionner… De nombreuses approches coexistent. Chose intéressante : je comprends peu à peu n’est pas un simple sports de brutes musclées : c’est une philosophie. Discipline, maîtrise de soi. On pourrait résumer la chose – c’est vraiment un résumé ! – ainsi : on acquiert une force incroyable que l’on sait en fin de compte juguler et surtout ne pas utiliser. Le Muay thaï se passe sur un ring, jamais en dehors.

Bon, je ne vous invite pas forcément à énerver pour le fun un boxeur thaï… ça peut être mauvais pour votre santé…

preparation a l'entrainement

Qui.

Réveil en douceur sur les coups de 8h, besoin d’un petit déj’… Les prix sont élevés à Pattaya : au moins 200 bahts pour le « breakfast »… Hop ! Un tour au Seven Eleven et c’est réglé : Nescafé pour les deux jours, un gobelet d’eau bouillante, deux petites boites de céréales, et le tour est joué pour 51 bahts ! Tiens, le café est pas trop dégueulasse, en plus.

Retour à la chambre. J’en profite pour faire un point rapide sur mon petit Moleskine, j’essaie de me remémorer tout ce qu’a pu me raconter Olivier hier, de me rappeler les « parcours » des Français venus s’entraîner à Pattaya. Il y a Max, jeune militaire de la Marine Nationale depuis un an. Il n’a pas particulièrement l’habitude de la boxe pied-poings. Ici depuis deux semaines, il effectue un stage d’un mois. Il y a aussi Christophe, Judoka et prof de Judo à Orléans. Il veut monter un groupe de Free Fight, il a donc besoin de se perfectionner. Enfin, Alexandre. lui, il est instructeur, c’est la troisième fois qu’il vient en Thaïlande. Il a déjà eu l’occasion de faire un stage dans un petit camps de Koh Samui.

Voilà pour les premières petites choses.

Là, j’attends qu’ils se réveillent pour pouvoir approfondir tout ça.

à suivre.

Muay Thai Pattaya

Ce que Lourdes est à l'eau bénite.

entrainement de muay thai

C’est le Guide du Routard 2004 qui le dit : « Pattaya est à la prostitution ce que Lourdes est à l’eau bénite ». CQFD, et ça se passe de commentaires. D’ailleurs, le GdR ne s’autorise qu’une demi-page sur la ville : « on n’aime pas ».

Franchement, je le comprends. La ville est très moche. Et les vieux machins occidentaux en quête de sexe tarifés sont parfois bien débectants… C’est mon premier jour ici et ça fait drôle. D’autant que c’est la première fois que je me retrouve seul en Thaïlande : Lise-Marie prend son avion dans quelques heures. Koh Tao me manque bien, aussi.

Et moi, qu’est ce que je fous là ? Je viens rencontrer les gentils boxeurs du Far East Fighting Institute, c’est Olivier Sailhan qui vient me chercher à la gare routière. Accueil super chaleureux, des mecs très sympas. L’ambiance au camp de Sid Yod Thong est assez « bon enfant », mais attention ! ça fritte. Moi, pendant ce temps, j’observe. Quelques Européens, pas mal de Thaï. Je prends quelques photos, j’essaie de comprendre ce qui pourrait bien résumer ce que je vois. Mon intention en venant ici, c’est de réaliser un reportage sur le Muay Thaï, l’écart entre des occidentaux qui débarquent face à des Thaïs qui s’entraînent presque tous les jours depuis leur plus jeune âge, etc. Je n’ai pas beaucoup de temps : mon avion part pour la France mercredi soir… Le temps passe très vite.